Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2013

Ces sujets qui fâchent!

marc fusina.jpg

Boulogne-Billancourt, bien que située aux portes de Paris, ne
constitue pas, pour autant un simple appendice de la capitale, mais
une vraie ville offrant un cadre de vie auquel sont attachés ses
habitants. Or, force est de constater que s’imprègnent dans notre
quotidien de nombreux sujets d’inquiétude :

1) Le plan local d’urbanisme élaboré par l’ancienne municipalité, mais que l’actuelle n’a toujours pas modifié, constitue une machine infernale à densifier notre ville, dans la mesure où il permet aux
promoteurs de pouvoir aligner chaque construction sur la hauteur de l’immeuble le plus élevé d’une rue considérée. Nous avons déjà illustré dans des articles précédents cette regrettable évolution se
traduisant, notamment, par des problèmes accrus de circulation et de stationnement.

2) Le déplacement des piétons sur les trottoirs, entre les déjections canines, les stationnements des deux roues motorisés et autres publicités commerciales ou occupations indues du domaine public
constitue un parcours du combattant. La municipalité doit faire respecter les règles d’occupation du domaine public.

3) L’insécurité routière est également à Boulogne une réalité. Le maire doit prendre un arrêté plaçant toutes les voies de la ville en zone 30 et se donner les moyens de son application.

4) L’aménagement de pistes cyclables dans notre ville n’avance pas, alors même que différents plans de déplacements ont été votés par le conseil municipal, le premier remontant à l’année 1997. Or, ce mode de transports est toujours plus apprécié des boulonnais. C'est aussi un défi pour la santé. En effet 15 % des Français souffrent de maladies liées à l'inactivité (obésité, diabète, maladie cardio-vasculaire). Or, le vélo pratiqué régulièrement, est source de bienfaits en termes de santé publique. Face à la pollution de l’atmosphère, l'usage du vélo contribue, également, à l'amélioration nécessaire de la qualité de l'air.

5) Enfin, concernant la propreté de la ville, le CESEL (organisme de prospective de la ville) a présenté, lors de sa dernière assemblée générale, des propositions originales susceptibles d’améliorer
sensiblement la situation, notamment par :
- La mise en place d’un système objectif de mesures de la propreté ;
- La réalisation d’une cartographie numérisée de la propreté et la création d'un blog dédié ;
- L’amélioration de la gestion intégrée des réclamations ;
- L’intensification de l'action des services sur les points noirs préalablement identifiés ;
- Le renforcement des arrêtés municipaux pour assurer une meilleure sanction des infractions ;
- La création d’un challenge annuel de la propreté entre les différents quartiers pour célébrer les plus fortes progressions constatées;
- L’obligation aux propriétaires de bars de placer des cendriers extérieurs pour leurs clients afin d’éviter la prolifération de mégots sur les trottoirs.

Autant de mesures innovantes et peu coûteuses pour les finances de la ville.

Le groupe @lternance continuera avec opiniâtreté de défendre, comme il l'a toujours fait, votre qualité de vie.

Marc FUSINA

24/12/2012

Bonnes fêtes à tous!

noel.JPG

 Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année
et une excellente année 2013!

13:57

Ile Seguin: amendons la copie!

En décembre 2012, les Boulonnais ont opté pour le projet intermédiaire entre forêt de tours et micro jardin. Malgré les différentes réserves que nous avions émises concernant les modalités de cette consultation (calendrier serré, programmes imprécis, période peu judicieuse, impossibilité de refuser les projets...), notre groupe prend acte de cette décision collective. L’aménagement de l’Ile Seguin devrait donc enfin sortir de l’enlisement dans lequel les municipalités de droite l'avait maintenu. Dans l'immédiat, c’est plutôt positif pour l’image et les finances de la ville. Néanmoins, l’esquisse du projet reste très vague, et il est encore temps d’amender la copie, dans l’intérêt de tous, dans le respect des équilibres financiers à tenir.

 

Nous constatons que

• L’aménagement des terrains Renault (trapèze + Ile Seguin) aurait dû permettre d’ouvrir la ville vers son fleuve. Ce n’est pas le cas en l’état actuel des choses. Les accès à la Seine seront minéralisés côté Ile, et bien près de la circulation routière côté trapèze.

• Le jardin sous verrière prévu sur l’Ile n’est pas un vrai jardin. Il constitue une sorte de galerie commerciale. Quid des coûts induits par cette verrière ?

• Le choix de faire la table rase de l’histoire industrielle de la ville a malheureusement été acté et presque tout est rasé. Mais le projet Nouvel côté Boulogne-Billancourt est compact pour imiter l’ancienne forteresse Renault. Ce remord tardif a pour conséquences que l’Ile Seguin se tourne uniquement vers Meudon. Est-ce une bonne idée ?

 

Nous demandons :

• Un calendrier précis de l’opération.

• A ce qu’élus municipaux et administrateurs de la SAEM (société d’économie mixte qui gère ce projet) aient les informations nécessaires afin de s’assurer de l’équilibre financier de ce projet.

• Une réflexion complémentaire sur l’intérêt d’avoir un jardin-desserte sous verrière au lieu d’un vrai jardin de plein air et l’ouverture de ce jardin vers la Seine, côté Meudon ET côté Boulogne-Billancourt.

• La création rapide d’un groupe de travail élus-représentants des associations sportives afin d’affiner la programmation de l’équipement sportif prévu.

 

Nous proposons de renouveler cette démarche sur d’autres sujets, afin d’œuvrer au plus près des réalités de terrain et de montrer à nos partenaires (conseil général des Hauts de Seine, Région, investisseurs) que la population boulonnaise est mobilisée. L’aménagement des avenues Route de la Reine et Edouard Vaillant-Général Leclerc pourrait par exemple faire l’objet d’une telle consultation, pour peu que les modalités soient appropriées. 

17/12/2012

Retour sur un vote

Plus de 17 000 Boulonnais ont participé au choix d'un des trois programmes d'aménagement de l'île Seguin présenté à l'occasion d'une votation. Ce nombre représente 28 % du corps électoral de la ville, ce qui témoigne d'une participation moindre comparé aux scrutins habituels.  Comme nous l'avions redouté et dénoncé, cette participation semble avoir pâti d'un calendrier serré et du manque de temps pour les Boulonnais de s'imprégner réellement de ces trois projets en cette fin d'année.

Le  groupe « @lternance » prend acte de ce résultat et se félicite  de n'avoir versé dans aucune  approche ou arrière-pensée politiciennes stérile, lorsque le maire a décidé de lancer cette consultation. En tant qu'opposition responsable et constructive,  notre Groupe a su au contraire faire prévaloir l'intérêt supérieur de notre ville.

Désormais, le maire doit se conformer au choix exprimé par les Boulonnais pour le projet 2, en ajustant au plus vite le plan local d'urbanisme (PLU) et en fixant un calendrier précis de réalisation. Pour notre part, nous y veillerons activement et tiendrons les Boulonnais informés de l'avancement de ce dossier.

 

01/12/2012

Ile Seguin

mhv_vignette.jpgLes Boulonnais sont donc enfin consultés sur le choix du projet d'aménagement de l'Ile Seguin. Des années que nous le demandions !

Renault a quitté l’Ile Seguin il y a de cela 20 ans. Et au bout de tout ce temps, l’Ile n’est toujours qu’un terrain vague déguisé en jardin éphémère. Bilan peu flatteur pour les maires successifs concernés. Il faut donc sortir de cette situation absurde et coûteuse pour les finances et l’image de la ville. Alors, que penser des 3 projets présentés :

  • Nous avons enfin obtenu l’inscription d’un équipement sportif pour répondre aux besoins de la population boulonnaise. Encore faudra t-il vérifier ce que cet équipement va recouvrir réellement.
  • Vous avez le choix pour la présence ou non de tours de bureaux sur l’Ile.

Mais nous déplorons qu’une fois de plus les projets présentés aient été élaborés sans concertation avec les associations concernées et vos élus, et que des questionnements essentiels ne soient du coup pas traités :

  • La densité des 3 projets reste trop élevée, au détriment de l’espace public et des espaces verts. .
  • Vous n’avons pas obtenu d’informations sur les flux piétons et la circulation routière résultant de ces 3 projets, ni sur comment éviter l’augmentation de l’asphyxie routière et de l’engorgement des transports en commun.
  • Nous sommes déçus de la non prise en compte du patrimoine historique et industriel de la ville.
  • Nous n’avons pas eu d’informations nous permettant de vérifier l’équilibre financier de ces projets.

Il appartient désormais à chaque Boulonnais de déterminer son choix. Nous regrettons que la rapidité de la consultation, à une période de préparation des fêtes de fin d’année, esquive le temps du débat, et ne vous donne pas le temps réellement de la réflexion sur un aménagement hautement symbolique pour notre ville.